EAC 3e "Penser l'évolution : L'humain à la recherche de ses origines"

Thumbnail

La classe de 3e5 du collège Europa est une classe à Projet dans les domaine des Arts et de la Culture & de la culture scientifique, soutenue par la DAAC – Rectorat de Grenoble, la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes et le Conseil départemental de la Drôme.

 

Les élèves : Océane, Thomas, Romain, Enzo, Imane, Karim, Frédéric, Sarah, Valentine, Naomie, Selym, Louis, Chérine, Marie, Faysa, Tristan, Taïna, Léa, Sylvain, Evane, Amine, Alaeddine, Ilona, Lamia

L'Equipe pédagogique interdisciplinaire : Mme Audigier (Français), Mme Moulain (Documentaliste), M. Rambaud (SVT), M. Robert (Sc Physiques).

A partir des romans Tous les bruits du monde de Sigrid Baffert (Milan), puis de  Prodigieuses créatures de Tracy CHEVALIER (La Table Ronde/Folio), lus intégralement à voix haute en classe, il s'agit de mener des réflexions, débats, productions et de découvrir, notamment pour le second, les notions scientifiques soulevées. Tout au long de l'année, des rencontres, des visites, des ateliers de pratique artistique permettent de parcourir les champs de la culture artistique et scientifique proposés. En mai 2020, les élèves proposeront leur propre lecture, à voix haute, d'une sélection de textes. 

Ci-dessous les comptes-rendus par ordre chronologique du plus récent au plus ancien.

Rencontrer l'autrice Sigrid Baffert

Festival des Cafés Littéraires

Vendredi 4 octobre 2019 - CDI Collège Europa

 

Thumbnail

 

C’était cool parce qu’elle a aimé ce qu’on lui a lu au début de la rencontre. Je ne pensais pas que ce texte, qui est juste un texte, la toucherait autant. Et c’est bon, ça fait plaisir.

On a juste dit ce qui se passait pour nous pendant la lecture de son livre à voix haute. Elle a aimé ça.

 

Thumbnail

 

J’ai trouvé que c’était bien de rencontrer cette autrice en particulier. Parce qu’on est en train de lire Tous les bruits du monde. C’était intéressant de savoir combien de temps elle a mis pour le faire, comment elle avait fait pour l’écrire, comment sont venus ses personnages et toute l’histoire.

On a aussi pu savoir d’où venait son inspiration, le récit initial dont elle s’est servie.

On a découvert l’histoire, mais en vrai, la grand-mère d’un ami a vécu ce début « Tu le tues ou je te tue. ». Elle a imaginé tout le reste, à partir de cette phrase, c’est fort quand même.

 

Je l’ai trouvée très ouverte. Elle nous a donné des choses intimes.

Cette relation impossible entre Mila et Graziella, c’est en elle. Encore très fort.

 

Elle était très expressive. Elle utilisait beaucoup de gestes pour parler et même quand elle lisait. Elle exprimait beaucoup de choses direct.

Elle a pris le temps pour nous parler, très nature, pleine d’humour et elle parle beaucoup avec ses mains, avec son corps. Elle est présente, charismatique. Elle est passionnante.

 

Thumbnail

 

A la fin de la rencontre, on lui a demandé de lire un passage, là où on s’était arrêté, alors elle a lu la suite. On a découvert comment elle lisait à sa façon et j’ai aimé. Ça donnait l’impression que c’était comme si elle l’avait vécu et qu’elle le décrivait. Elle était dedans.

Quand elle a raconté que quand elle partait en voyage avec quelqu’un, elle lisait un livre à voix haute avec l’autre. Ça m’a marquée parce que je pensais pas qu’elle lisait à voix haute. Je m’imaginais que lire pour un écrivain, c’était toujours dans sa bulle.

Savoir qu’elle fait un peu comme nous, c’est drôle.

 

Elle est partie de rien et elle a ajouté toutes ces choses pour en faire un livre.

On a pu avoir accès au backstage du livre. Elle a répondu à beaucoup de nos questions en racontant comment elle a fabriqué le livre, comment il s’est écrit pendant quatre ans.

 

Quand elle parle du personnage de Cesare, elle dit « il est venu s’imposer » et c’est bizarre parce qu’on dirait qu’elle parle de quelqu’un qui est là, alors que c’est un personnage de fiction. On dirait qu’elle a les personnages dans sa tête et qu’ils lui parlent.

Quand je lis, moi j’ai un film dans ma tête, alors moi je comprends bien quand elle parle de l’arrivée de son personnage dans son court-métrage dans sa tête.

Cesare était un personnage secondaire et il est arrivé au premier plan. On dirait qu’elle est tellement dans son livre que ça se fait inconsciemment comme si c’était même pas elle qui parle, mais ses personnages directement.

Et ensuite elle travaille beaucoup à partir de ça.

 

Il y a quelque chose de rare dans cette rencontre qui m’est arrivé. On a beaucoup parlé mais c’est passé hyper vite et on en avait pas fait le tour, j’avais encore plein de questions.

La tête pleine de tout ce qu’on a dit aussi, et qui reste.

 

Lire Tous les bruits du monde de Sigrid Baffert

Ensemble, lire, penser, parler, écrire

Lecture intégrale à voix haute en classe, au CDI. Septembre 2019

 

Thumbnail

 

Fichier
Auteur : cmoulain
Publié le 16/10/2019
Modifié le 16/10/2019