A Lire 2021

Parmi toutes mes lectures, je vous propose celles-ci...

Cécile Moulain, professeure documentaliste

Thumbnail

D'or et d'oreillers

 

Flore Vesco.- L’école des loisirs (Medium+) 03.2021

 

Lord Handerson, bel aristocrate richissime, orphelin, est en quête d’une épouse. Les prétendantes sont invitées à passer une nuit sans chaperon à Blenkinsop Castle, dans une mystérieuse chambre afin de passer un test. Quel scandale ! Offusquées, toutes les bonnes familles s’y ruent néanmoins. Mrs Watkins y mène ainsi ses trois filles accompagnées de leur femme de chambre. Mais quelle est donc la nature de ce test ? Que se passe-t-il dans cette chambre ? Laquelle restera pour découvrir le secret du château et de ce sombre jeune homme ?

 

Un anti-conte de fées qui y puise moulte références, pour mieux nous perdre. Un roman puissamment fantastique (voire horrifique), féministe, précieux et si délicatement sensuel, qui manipule avec brio les stéréotypes de genres (littéraires aussi) et parcourt avec tant d’intelligence les premiers émois et les cheminements complexes du consentement amoureux. Tout ceci et bien plus, d’une langue magnifique, d’un humour enlevé et bienvenu. Jubilatoire et brillant !

Thumbnail

La Sourcière

 

Elise Fontenaille.- Rouergue épik 03/2021 102p.

 

Une nuit de tempête, Gallou la Brodeuse recueille une jeune fille -encore une enfant- au ventre aussi rond que la pleine lune. Elle meurt en mettant au monde une petite fille que la brodeuse nommera Garance. Élevée avec amour dans la forêt, Garance connaît le langage des animaux et se découvre une jumelle quand Gallou recueille une renarde aussi rousse que l’enfant. Grandissant à l’abri de la magie blanche, Garance devient Sourcière, sauvant la population de la sécheresse. Mais son mystère et sa beauté flamboyante attirent la colère et la convoitise, surtout celle du Saigneur Guillaume et de ses Moines Rouges qui mettent la contrée à feu et à sang.

 

Un récit envoûtant, conte cruel, chant médiéval, ode à la force des femmes, à l’alliance avec la nature, à la complicité des êtres de bonté.

Thumbnail

L'année de grâce

 

Kim Liggett.- Caserman 01.2021 447p.

 

Tierney s’apprête à quitter sa communauté avec toutes les jeunes filles de seize ans pour son année de grâce. Durant cette période, elles doivent être isolées sur une île afin de laisser la dangereuse magie féminine qui culmine à cet âge se dissiper loin des hommes. A la veille du départ, certaines seront choisies pour épouse, mais Tierney espère secrètement échapper à cette servilité annoncée.

De cette année d’exil au cœur d’une nature sauvage, il est interdit de parler. Mais celles qui en reviennent (quand elles survivent) sont marquées à jamais.

 

Une captivante plongée dans une société patriarcale à la violence contenue sous la façade des convenances et libérée à l’abri des regards. Un récit initiatique, mâtiné de fantastique, qui dit l’horreur du conditionnement, la difficulté du collectif, mais aussi la puissance de devenir soi.

Thumbnail

Red Man

 

Jean-François Chabas.- Au diable vauvert 01/2021120p.

 

Marvellous, treize ans, est sous l’emprise de l’ice, comme beaucoup d’Aborigènes qui subissent encore les conséquences de la colonisation de l'Australie par les Blancs. Orphelin, coupé de ce qui donne un sens à sa communauté, il erre en quête de quoi s’acheter la drogue qui le détruit. C’est ainsi qu’il fait la rencontre d’une autre enfant perdue... Dans le désert rouge, il croise aussi le Red Man, la figure terrifiante et puissante du guerrier magique qui lui pose un ultimatum.

 

Un texte militant qui rend à la fois compte du réel tragique et de la force d’une culture éblouissante.

Thumbnail

Le printemps des oiseaux rares

 

Dominique Demers

Gallimard (Scripto) 01.2021

 

Jean-Baptiste s’ennuie au lycée qui ne lui correspond pas du tout. Il est doté d’une « intelligence exceptionnellement vive et atypique », s’habille et réagit bizarrement aux yeux des autres. Isolé, y compris dans sa famille nombreuse catholique pratiquante, il est passionné par les oiseaux et l’éthologie.

 

Mélodie s’entraîne à la course intensément, brigue le programme d’excellence au lycée et tente de survivre à un désastre amoureux. Entre sa mère musicienne qui la couve et un père chef d’orchestre qui parcourt le monde, Mélodie questionne leur séparation et sa propre histoire. Elle s’apprête à commencer un stage par défaut dans une garderie en milieu familial qui ne lui dit rien du tout.

 

Dans l’immense espace vert de Mont Royal à Montréal, coureur et amateur d’oiseaux peuvent trouver leur bonheur...

Thumbnail

Des diables et des saints

 

Jean-Baptiste Andrea

L'Iconoclaste 01.2021 320p.

 

Un vieil homme virtuose joue sur les pianos publics des gares et des aéroports. Les passants éblouis n’en reviennent pas. C’est Joe qui nous raconte son histoire. A seize ans, il entre à l’orphelinat religieux des Confins, mené d’une main de fer par un prêtre imbu de son pouvoir. Enfants perdus, abandonnés, éperdus y sont exploités, maltraités, éduqués dans la crainte et l’obéissance aveugle. Issu d’une famille aisée, Joe ne comprend pas ce qui lui arrive. Très vite, il apprend à survivre avec ses frères de peine, la rage au cœur. Un jour, son don pour le piano, bridé jusque-là, lui ouvre une fenêtre sur l’extérieur. Ce jour où il rencontre Rose…

 

Un roman poignant et enlevé, de l’enfance blessée qui forge des amitiés, un amour et une échappée.

Pour les grands

Thumbnail

 

Amour Chrome

 

Sylvain Pattieu

L’école des loisirs (Médium) 01.2021 180p.

 

Ça commence avec une bagarre de filles qui font les bonhommes, Lina et Margaux que tout oppose et qui vont finalement faire la paire, pour le pire comme le meilleur. Un Frédéric qui veut jouer au grand frère et qui se retrouve dans un petit trafic sans risque avec Ilyes et Sofiane qui va pourtant mal tourner. Un Mohammed-Ali élève et fils modèle, Monsieur l’Avocat on l’appelle au Conseil de classe, mais qui rêve d’entrer dans la légende du graff la nuit ; mais qui rêve d’embrasser Aimée l’inaccessible, footballeuse déter, le jour.

C’est un petit monde cruel et touchant, entre collège et lycée, adolescence et âge adulte, avec ses petites histoires, ses embrouilles minables et ses grands rêves d’émancipation, de briller sous les étoiles, que la grande histoire va bousculer, et rendre à l’essentiel, la brûlure d’aimer, d’être ensemble, vivants.

 

Un premier roman jeunesse plus que réussi pour le brillant écrivain de Forêt Furieuse et Des impatientes (Rouergue) qui trouve avec aisance le ton juste pour parler des petites gens, des adolescents d’aujourd’hui, aussi bien du lycée pro que du général et c’est remarquable. On éclate de rire, on est touché, on vibre et on s’exclame. Des vies, des voix d’adolescents comme si on y était, portées par une écriture ciselée, énergique, qui incarne la langue orale et projetée, à la lettre, rend les corps et les émotions qui les traversent, avec une humanité rare, une désarmante et bienvenue tendresse. On en sort ému, ragaillardi, plein d’élan et d’énergie vitale, dans la conscience heureuse du survivant. Formidable.

Publié le 24/03/2021
Modifié le 24/03/2021